dragon barbu(pogona )

Dragon barbu

 

Comment lire une taxobox
Dragon barbu
Dragon barbu (Pogona vitticeps)
à l'état sauvage. Photo prise à
East Gippsland, Victoria, Australie
Classification classique
RègneAnimalia
Sous-règneMetazoa
Super-embr.Deuterostomia
EmbranchementChordata
Sous-embr.Vertebrata
ClasseReptilia
OrdreSquamata
Sous-ordreSauria
Infra-ordreIguania
FamilleAgamidae
GenrePogona
Nom binominal
Pogona vitticeps
Ahl, 1926
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :

Le dragon barbu (Pogona vitticeps), ou agame barbu (Amphibolurus barbatus), est un type de lézard agamidé que l'on rencontre dans les régions désertiques d'Australie. Parmi les diverses espèces du genre Pogona, P. vitticeps est celui que l'on rencontre le plus souvent dans des élevages d'animaux de compagnie.

  • Omnivore : jeunes, ils se nourrissent de grillons, adultes ils mangent des végétaux et des fruits et quelque fois des souriceaux
  • Espérance de vie : 4 à 10 ans (généralement 6-7 ans)
  • Description [modifier]

    Long d'environ 50 cm à l'âge adulte, son corps est parcouru d'épines et sa barbe a la capacité de se gonfler et de noircir pour dissuader l'ennemi de l'attaquer en paraissant plus gros et dangereux, ou pour lancer une parade amoureuse ou de domination.

    Les mâles ont une tête plus large que celle des femelles, idem pour la base de leur queue.

    Habitat [modifier]

    Le dragon barbu habite au centre est de l'Australie et dans une partie de l'out back, un milieu désertique semi-aride.

    Alimentation [modifier]

    L'agame barbu doit être nourri, juvénile, de grillons, de vers à soie, de fruits et de légumes. Le ratio Calcium/Phosphore pour les fruits et légumes devrait être à l'idéal 2/1 ou 1,5/1 (vous pouvez utiliser la charte suivante (en anglais)Green Iguana Society pour connaître le ratio calcium/phosphore des fruits et légumes). Le nombre de grillons est différent pour chaque individu, mais la moyenne est de 10 à 20 grillons par jour. Il est obligatoire de saupoudrer, à raison de une fois au deux jours, les insectes avec du calcium en poudre ou des multi-vitamines en poudre (disponible dans la plupart des animaleries).

    Adulte, il doit être nourri à 80% de végétaux; trop de protéines animales peuvent créer des problèmes hépatiques graves. Vous pouvez offrir à votre dragon barbu des souriceaux. Ces derniers doivent toutefois être donnés deux fois par mois au maximum.

    Comportement [modifier]

    Le pogona est assez docile et se laisse facilement manipuler. C’est un des rares reptiles à ne pas craindre l’être humain. Lorsque plusieurs spécimens sont réunis, le point le plus haut est en général réservé à l’individu dominant du groupe. À la tombée de la nuit, le pogona redescend au sol en prenant une couleur peu visible, à la recherche d’un abri où passer la nuit. La technique de régulation de température du pogona est simple et facile à observer : lorsqu’il veut emmagasiner de la chaleur, il s’aplatit pour recevoir les rayons UV avec une incidence perpendiculaire à son corps. En revanche, pour diminuer sa température corporelle, il ouvre la bouche pour favoriser une plus grande transpiration et donc une plus grande déperdition de chaleur (si l’animal passe tout son temps la bouche ouverte, c’est que la température à l’intérieur du terrarium est trop élevée…). Le comportement défensif du pogona est lui aussi facile à observer, bien que très rare en captivité. L’agame lorsqu’il se sent menacé et qu’il n’a pas de moyen de fuite se dresse sur ses pattes arrières, gonfle sa gorge et essaie de mordre. En captivité, ce comportement ne peut avoir lieu que lorsque le pogona est confronté à un animal domestique, par exemple un chat ou un chien… Domination : il existe une hiérarchie à l’intérieur des groupes de pogonas. Elle se remarque le plus entre les différents mâles qui peuvent parfois se battre au corps à corps, s’occasionnant des blessures parfois assez graves. Cette hiérarchie est basée sur tout un rituel de gestes (moulinets des pattes, oscillations de la tête) qui permettent en général d’éviter les affrontements. Il est cependant conseillé de n’élever qu’un mâle et plusieurs femelles au sein d’un même terrarium à moins que celui-ci ne soit très grand et dispose de plusieurs points élevés et disposant chacun de lampes chauffantes. Parade nuptiale : le mâle en quête de femelle oscille fréquemment de la tête à proximité de celles-ci et gonfle sa barbe. Chez certains spécimens l’extrémité de la queue se noircit comme la barbe. Les femelles réceptives s’aplatissent et lèvent légèrement la queue. Le mâle saisit alors le cou de la femelle avec ses dents et place son corps de manière à placer leurs deux cloaques à proximité l’un de l’autre. Il se servira alors de l’hémipénis le plus proche pour féconder la femelle.

    Soins en captivité [modifier]

    Le terrarium :

    Contrairement aux espèces arboricoles, les pogonas ont besoin d’un terrarium plus long que haut. Une hauteur assez importante permet d’installer les éclairages à bonne distance des animaux. Le terrarium devra être adapté à la taille des spécimens qu’il abrite. Pour des sujets très jeunes, un petit terrarium de 35 cm de long pour 25 cm de large et 40 cm de haut est adapté. Dans un terrarium de ce type un maximum de deux ou trois juvéniles pourra être élevé. Quelques mois plus tard il sera nécessaire de les transférer dans un terrarium plus grand, d’environ 60 cm x 35 x 40 jusqu’à environ 1 an. Par la suite, le terrarium définitif devra mesurer au minimum 1 m de long pour 40 cm de large et 50 cm de haut. On pourra y élever un mâle et deux ou trois femelles… Il peut être nécessaire de prévoir une séparation avec une ouverture amovible afin de permettre l’isolement des mâles et des femelles durant la période de repos hivernal.

    Les températures à diffuser dans le terrarium sont : - jour au point froid : 26 à 29°C - jour au point chaud : jusqu’à 37°C - nuit : pas en dessous de 22°C en dehors de la période de repos, 18°C en période de repos

    L’éclairage devra émettre des rayons uvb (rayonnement de 5% minimum conseillé). En effet les rayons uvb permettent l’activation enzymatique de la vitamine D3 qui est indispensable à l’assimilation du calcium, elle-même indispensable à la bonne croissance du reptile. La durée d’éclairage sera calée sur la durée du jour…

    Il faut prévoir des aérations permettant un renouvellement de l’air et une évacuation du « trop plein » de chaleur.

    Au niveau du substrat, on peut utiliser soit des substrats naturels soit des substrats artificiels. Les premiers pourront être des écorces, de la tourbe, du sable, des graviers etc… Ils présentent cependant des inconvénients, à savoir qu’ils peuvent être ingérés par les animaux et provoquer des constipations en cas d’ingestion. Pour les substrats artificiels, on peut utiliser de la moquette en herbe synthétique (très difficile à maintenir propre), du papier journal (très facile à changer, mais peu esthétique), un revêtement de sol stratifié qui lui a l’avantage de présenter un large choix de coloris et de se nettoyer très facilement.

    Les rochers et les branches : les rochers utilisés doivent être nettoyés et ils ne doivent pas présenter d’arêtes vives, qui pourraient blesser les animaux. Les branches ne devront pas présenter d’épines, et devront si possible être bouillies au moins une demi heure avant d’être utilisées dans le terrarium… Dans le cas de branches très volumineuses, on les brossera avec de l’eau très chaude légèrement savonneuse.

    Les refuges : des cachettes devront être aménagées afin de permettre aux pogonas de s’abriter quand bon leur semble.

    Les gamelles : il est important de choisir des récipients stables pour présenter les aliments et l’eau aux pogonas…

    Entretien : - Retirer tous les jours les fèces des animaux. - Retirer les restes de nourriture tous les jours. - Changer l’eau aussi souvent qu’elle sera souillée. - Nettoyer les décors au moins une fois par mois. - Entretenir tout le système électrique lié au chauffage et à l’éclairage.

    Pour résumer, avant d’être esthétique, le terrarium doit avant tout répondre aux besoins de l’animal en terme de grandeur, de températures, d’humidité etc…

    Soins en captivité [modifier]

    Alimentation du dragon barbu
    Alimentation du dragon barbu
    Gros plan du dragon barbu
    Gros plan du dragon barbu
    Taille adulte : 40 à 60 cm

8 votes. Moyenne 4.38 sur 5.

Commentaires (3)

1. Dave fex-blais 05/02/2012

pouvez-vous me dire si je pourrais nourrir mon dragon barbu que de l'égume ou de fruit .

2. barbue trop malade (site web) 27/04/2012

vous avez vraiment un bon site jai appris full dinfo avec vos truc et vos conseille merci boucoup

3. Julie 30/01/2014

Es-ce que quelqu'un peut me répondre... j'ai un jeune dragon barbu d'environ 4-5mois. Je l'ai eu il y a un mois, tout allait bien... et là depuis environ 1 sem. il mange pratiquement plus (les grillons demeurent dans le terrarium) et il dort tout le temps... on dirait qu'il n'a pas de force... :-( svp aidez moi... car je l'Aime bien!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site